Technique ...
Les COUVERTURES à la GOUACHE ou à l'ACRYLIQUE
par Jean-François
 

Les couvertures d'album de bandes dessinées sont, le plus souvent, de vraies oeuvres d'art qui tiennent autant de la peinture classique que de la bande dessinée.
Chaque auteur a sa technique. Voici comment procède Jean-François Miniac en associant crayonné de BD, encres liquides et acrylique.

A gauche, Jean-François au pinceau. A droite, une couverture d'un album du même artiste.


Le fond
La feuille de papier type aquarelle est d'abord humidifiée en la trempant dans l'eau (par exemple dans une baignoire).
La couleur de fond est faite avec des "jus" préparés avec de l'aquarelle ou de l'encre liquide Ecoline diluée dans un petit bol. Ce jus est appliqué au pinceau aquarelle ou avec de la ouate sur la feuille humide et celle-ci est placée verticalement pour permettre une migration du jus et un dégradé régulier. Cette migration est arrêtée en remettant la feuille à l'horizontale et en la séchant au sèche-cheveux, pour aller plus vite.
L'opération est recommencée 5 ou 6 fois, en commençant par les couleurs claires et en finissant par les couleurs fonçées.

Voyez les effets de dégradés
que l'on peut obtenir pour le fond,
avec cette technique.

 

La peinture elle-même
Le dessin est alors rapporté sur la feuille aquarelle mise en couleur grâce à une table lumineuse.
La peinture est appliquée avec des pinceaux à très bonne pointe, type martre Kolinsky. On utilise de la gouache, ou de la peinture acrylique ou de l'acrylo-vynilique. Ces deux derniers types de peinture présentent l'avantage, sur la gouache, de faciliter les superpositions. En effet, avec la gouache, les couches inférieures remontent parfois sur les couches supérieures. En général, on commence par les aplats puis on attaque les contours et les détails avec des pinceaux de plus en plus fins.
C'est presque simple à expliquer. Après, c'est une question d'expérience et de doigté,


Le dessin crayonné est repris à la table lumineuse,
sur le fond déjà mis en couleur.

Jean-François utilise un bout de vieux jean
comme palette. Celà a l'avantage d'être pliable.

---> Pour voir une petite exposition virtuelle de peintures
exécutées avec cette technique par Jean-François Miniac.