Dessine-moi ...
Les CHIENS BIPEDES
 
Contrairement aux chiens quadrupèdes et faire-valoir célèbres de la BD, le chien bipède tient le premier rôle (Pif, Gai-Luron). Le chien humanisé répond aux mêmes principes de construction que le chien quadrupède, avec quelques caractéristiques anthropomorphiques, dont la verticalité. Son graphisme est habituellement non-réaliste.

Comme chez l'humain et contrairement aux chiens-animaux, le bassin des chiens humanisés est plus large que leurs épaules (la fameuse goutte d'eau). Cette caractéristique en fait, à priori, un personnage moins intimidant, plus "civilisé". Ce rapport volume du bassin/thorax est cependant parfois un faux-ami. Prenez l'ours, avec son abdomen plantureux et sa fourrure confortable. Il a toute les caractéristiques d'un animal familier et sympathique alors que c'est un dangereux carnassiers.

Les pouces opposables aux autres doigts sont une particularité de la gente humaine qui permet d'utiliser des outils. On donne souvent les mêmes caractéristiques aux chiens humanisés.

Bien d'autres animaux font ainsi l'objet d'humanisation. Celle-ci d'ailleurs peut être d'ampleur variable. Certains dessinateurs font un corps presque totalement humain, avec seulement une tête animale, par exemple Sokal (série Canardo) ou Veyron (Edmond le cochon). D'autres gardent presque toutes les caractéristiques animales, à la position debout près, comme Guardino (pour Blaksad).
A vous de choisir.

(à droite : Pif le chien,reconstitué en volume.)
Gai-Luron, de Gotlib, est un chien "français moyen" et bonhomme (c'est le cas de le dire). Les mains sont humaines tandis que les pieds restent bestiaux.
Vil Coyote, l'ennemi et faire-valoir de Bip Bip.

Méchant et semi-sauvage, Vil Coyote garde le thorax plus large que le bassin, comme un vrai canidé.
TOUS DANS LE MÊME SAC ! par Jean-Jacques
Le chien debout peut rester anatomiquement presque totalement animal, comme dans cet exemple.
<--- Retour au CHIENS QUADRUPEDES