CREER SA PREMIERE BD

Retour à la page accueil

 

Vers la compilation des articles précédemment publiés

Lucie, Coinceuse de bulles de 16 ans, vous indique les ficelles du métier.

 

Lucie à l'oeuvre

Julie tient la main de son père et marche dans la rue.
Julie: - Dis, papa, t'as vu la voiture ?
Papa: - Oui
Julie: - Dis, papa, t'as vu la moto ?
Papa: - Oui, j'ai vu la moto

Même situation, avec le papa qui commence à s'énerver.
Julie: - Dis, papa, t'as vu la dame ?
Papa: - Oui !  J'ai vu
Julie: - Dis, papa, t'as vu la....

Le papa, furax: - OUI !!!

Gros plan sur Julie, contente d'elle: - Alors pourquoi tu as marché dedans ?

Les étapes

1 - Histoire, scénario et première mise en scène

Commencez par trouver une histoire. La première phase de la réalisation d’une BD est donc un temps de documentation ou d’écriture.

Une histoire doit être remise en forme pour s’adapter au support BD, comme elle le serait pour être adaptée au cinéma. Elle doit être découpée en plans (les cases) et correctement dialoguée. C’est le travail de scénariste.

Une BD, c’est plus qu’une succession de cases. Ce sont aussi des pages composées judicieusement et qui concourent à l’efficacité du récit. Avant de se lancer dans le dessin en vraie grandeur, on peut aussi croquer sa page en miniature, jusqu’à ce quelle tienne debout. C’est pratiquement de la mise en scène.

La petite Lulu

2 - Le casting

Bien répartir les rôles et rendre vivant les personnages, c’est fondamental. La qualité de la BD tient en effet beaucoup à l’allure et au caractère des personnages.

Avant de commencer le tournage, il faut donc faire un casting et costumer les acteurs et actrices. En l’occurrence, en BD, on se familiarise avec les personnages en faisant des « model sheet » (des feuilles de modèles) et des bouts d’essais, c’est à dire en les croquant sous toutes les coutures, dans toutes les attitudes.

 

Le crayonné
3 - Dessins crayonnés
Armé de ses personnages (avec le model sheet) et de sa mise en scène (avec la miniature), on attaque le crayonné. On construit chaque vignette avec ses personnages et ses décors. Pour faire une case vivante et efficace, il n’y a pas de secret: il faut s’y prendre par essais successifs jusqu’au moment où on « tient » sa scène. C’est aussi une question d’entraînement.
Vous avez le choix pour le format de réalisation, mais une bande de ce type se fait très bien sur la longueur d'une feuille de papier simple (21 x 29,7), la bande elle-même faisant, par exemple, 26 cm x 11 cm.

La bande encrée
4 - Dessins encrés
Le dessin encré se fait à partir du crayonné. L’encrage s’effectue à la plume, au feutre noir ou au stylo tubulaire type « Rotring » ou équivalent. Les plus adroits opèrent parfois au pinceau, mais il faut avoir des doigts de fées.
On encre ainsi directement sur la feuille crayonnée (et ensuite on gomme) ou par transparence sur du papier calque ou un papier dessin normal, en s’aidant d’une table lumineuse.
Essayez de faire des pleins et déliés afin de donner du "corps" à votre dessin. Si vous encrez au stylo tubulaire, il suffit de repasser en surépaisseur sur le premier trait. Ceci est à faire surtout pour les premiers plans, les arrières plans étant, au contraire, encrés en traits fins.
 

Et ensuite
Entraînez-vous de nouveau en faisant des model sheet, en travaillant des postures diverses pour vos personnages, en réalisant deux ou trois autres petites bandes humoristiques similaires à celle-ci. Cet apprentissage pratique et ludique vous permettra d'acquérir un peu d'aisance.
Ensuite, vous pourrez passer "dans la classe supérieure", en suivant les leçons plus pointues du webzine et aborder des projets plus ambitieux.
 

Retour à la page accueil

 

Vers la compilation des articles précédemment publiés