Pour l'accueil, cliquez ici
 
  Le COURRIER DES LECTEURS
 

N'hésitez pas à nous faire part de vos questions.
Nous essayerons d'y répondre, dans la mesure où c'est dans nos compétences.
Cette réponse sera faite directement par e-mail mais on en fera aussi profiter tout le monde en publiant questions et réponses dans ce Courrier des lecteurs, le mois suivant.
Nous écrire

 

de Bull (du site Pygmalion:http://perso.club-internet.fr/abred)

Bonjour,
Vous allez peut-etre pouvoir m'aider car je réalise actuellement une BD et j'en suis a la 12e planche.
- Est-ce c'est risqué de les mettre sur le net ?
- Est-ce que le copyright suffit à les protéger ?
- Que doit on faire pour les protéger ?
Bien a vous,

Réponse des bulleurs :


Je ne pense pas que vous courez un risque particulier à mettre une bande dessinée non publiée par ailleurs en ligne, quelque soit sa qualité, et ceci pour plusieurs raisons:
D'abord, les images de planches en ligne sur le web n'ont pas une résolution très fine et une duplication commerciale pirate en album serait de médiocre qualité.
D'autre part, vous pourriez facilement confondre les usurpateurs auprès des tribunaux en donnant comme preuve vos originaux papiers, crayonnés et encrés.
Pour plus de sécurité, vous pouvez vous envoyer par courrier (le tampon de la poste faisant foi de la date) une copie de votre travail. Vous gardez l'enveloppe fermée, sans y toucher. Si besoin était, cela constituerait une pièce supplémentaire de votre antériorité, pour vous défendre.
Je vais même vous faire la démonstration inverse, si vous étiez piraté, cela vous ferait la meilleure des publicités après avoir confondu les usurpateurs, mettant ainsi en valeur votre oeuvre et son attractivité.
L'autre "risque" auquel on peut penser, c'est de se faire non pas pirater l'oeuvre dans son ensemble, mais des idées pour le scénario ou les personnages, par exemple. Mais, c'est le lot commun de tous les créateurs. On s'inspire toujours de nos prédécesseurs, qu'on le reconnaisse ou non, et les auteurs connus inspirent toujours des créateurs qui viennent derrière eux. En dehors de plagiats éhontés et simultanés, qui viendraient "cannibaliser" le marché de best-sellers, la notion de spoliation serait sans doute plutôt de l'ordre du fantasme que de la réalité.
Le seul inconvénient réel, mais sans doute d'ampleur relative, serait de laisser en ligne gratuitement une bande dessinée en phase de commercialisation papier normale. On peut penser qu'une petite proportion d'acheteurs potentiels ferait l'économie de l'achat de l'album, pouvant le lire gracieusement sur le web. Dans ce cas, les éditeurs mettent seulement les premières pages en ligne afin d'"appâter" le lecteur et l'inciter à acquérir l'album pour connaître la suite de l'histoire.

de Joyeux Jim

Fervent visiteur de votre admirable site (sic), j'ai enfin décidé de franchir le pas et de vous soumettre mon "coinçage de bulles". En effet, j'avais déjà tenté de participer lors du jeu sur la reprise de Spirou, pour lequel j'avais commencé une planche, mais j'avais malheureusement fini trop tard pour pouvoir la soumettre.
Cette fois-ci, je préfère ne pas rater le coche et vous l'envoyer immédiatement, même si je n'ai pas vraiment pris le temps de la travailler étant donné la date avancée.
Je n'ai pas la prétention de vouloir rivaliser avec les meilleurs plumes du site (le coinçage sur les chats faisait une belle démonstration du talent de certaines d'entre elles), mais comme on dit, l'important est de participer).
J'en profite pour vous remercier chaleureusement pour votre travail sur ce site, qui est bien agréable, mis à jour chaque mois, et qui se révèle bien souvent un précieux allié lors de mes pauses dessin.
Merci !

Réponse des bulleurs :


Merci pour votre "Coinçage de bulles" et vos commentaires agréables sur le site. C'est sympathique d'avoir participé et votre idée pour le strip est
originale. Votre oeuvre figure dans l'article Décoinçage de ce mois. Vous pouvez voir que votre production n'a rien à envier aux autres.
C'est l'occasion de rappeler que ces Coinçages de bulles sont de petits exercices proposés sur le site et qui permettent, au delà de l'atelier des Coinceurs de bulles, à tous ceux qui le souhaitent, de se confronter amicalement leurs capacités imaginatives.

de Marie

Bonjour,
Je m'appelle Marie, je viens de visiter votre site, et je compte bien y retourner très vite.
Si je vous écris aujourd'hui, c'est parceque j'adore dessiner depuis que je sais tenir un crayon, et surtout parceque je cherche une école qui pourrait me former à la bande dessinée, et VRAIMENT à la bande dessinée, et pas à l'art en tri dimension, à la photo, aux peintures modernes qui ne sont pas mes passions. J'ai déjà créé plusieurs longues bandes dessinées (pas deux ou trois pages, mais plutôt une quarantaine de page chacune), et je voudrais vraiment travailler là dedans et améliorer encore et encore ma technique.
Angoulème, leur site, que j'ai été visiter ne parle que d'images, d'art plastique, etc, mais je n'ai vu nulle part mentionné le terme bande dessinée. Est-ce vraiment une école qui forme à la BD ? Y en a t'il d'autres ?
Jje suis en fac de lettres et je sens bien que je ne m'y plaîs pas! Je voudrais apprendre à faire de bonnes BD, à les éditer et en faire mon travail.
Merci d'avance!
Votre site est très intéressant ! Bravo pour votre travail !

Réponse des bulleurs :

Il y a peu d'écoles exclusivement consacrées à la bande dessinée. La plupart associe formation à la bande dessinées et aux métiers du dessin animé, ou même des arts graphiques en général.
Vous pouvez consulter ces pages du site France 5 Emploi justement consacrées à ce sujet et très bien faites.
En espérant que vous y trouverez votre bonheur.

<retour
suite>