Mise en scéne ...
Les DIFFERENTS PLANS
avec des extraits de BD de Franck, des Coinceurs de bulles
 
La bande dessinée est une succession de cases. Ces dernières permettent de représenter les scènes et les personnages au fur et à mesure de l’histoire. Tantôt ces scènes sont représentées de près, tantôt de loin. C’est ce qu’on appelle les plans. Cette variété permet d’éviter la monotonie mais, surtout, les différents plans ont une valeur expressive propre, permettant de mettre en relief l’action, l’intensité dramatique ou le comique de chaque scène. L'enchaînement des plans va également induire des sentiments chez le lecteur, et lui faire comprendre et ressentir l'histoire d'une certaine façon. Pour jouer de ces éléments, il faut les connaître et les comprendre.

 

Au cinéma, il est habituel de parler de quatre familles de plans avec, du plus large au plus resserré:

  1. Les plans d'ensemble ou plans de situation, qui donnent de l'importance au décor, à la situation générale.
  2. Les plans moyens, qui font plutôt ressortir le ou les personnages, tout en donnant quelques informations sur leur environnement.
  3. Les plans rapprochés, qui attirent l'attention du lecteur sur l'expression d'un personnage.
  4. Les gros plans, qui mettent en avant un détail.

Les plans d'ensemble

Ils montrent l’ensemble du décor dans lequel se déroule l’action. Les personnages, s’il y en a, sont réduits à des silhouettes en situation. C’est souvent un plan d’exposition initiale d'une nouvelle séquence qui présente la situation générale dans laquelle l'action se situe. Il nous renseigne sur l'ambiance, sur le climat qui règne.

 
Variation de plans commençant par un plan d'ensemble et s'achevant par un plan poitrine.

 

Les plans moyens

Ils cadrent les personnages ou les groupes de personnages des pieds à la tête. On aperçoit quelques éléments de décor, mais c'est le ou les personnages qui forment le sujet principal de l'image. Avec le plan moyen, on passe de plans plus ou moins descriptifs à des plans franchement d’action ou d’expression de jeu de scène. Si l'on ne voit peut-être pas les expressions du visage des personnages, on est par contre renseigné sur leurs mouvements et les déplacements de leurs corps.


Groupe en plan moyen.

 

Les plans rapprochés

Il est classique d'en décrire plusieurs sous-catégories:

  •  Le plan américain: Il cadre un personnage jusqu’à mi-cuisse. Il fut inventé pour les westerns, permettant de voir les personnages dégainer de près.
  •  Le plan taille: Il cadre jusqu'à la ceinture.
  •  Le plan poitrine ou buste: Il cadre la poitrine et les épaules.

Ces plans permettent de mieux percevoir l'expression du visage et le regard des personnages. Avec ce type de plans, le lecteur est placé au milieu des personnages, le mettant « dans le coup ».

 

Les gros plans

On peut en décrire deux sous-catégories:

  •  Les gros plans de visages: Ils cadrent le visage jusqu'au cou et sont les plans expressifs par excellence.
  •  Les très gros plans divers, sortes de loupes sur des éléments corporels de personnages ou des accessoires du décor.

Il cadre un détail du corps (bouche, œil, main,…) ou un objet. Il permet de fouiller une expression, de donner de l’intensité au récit, d’attirer l’attention sur un détail d’importance.
En fait, ils sont assez artificiels car, dans la vie quotidienne, nous voyons la réalité qui nous entoure sous forme d'une série de plans d'ensemble et de plans moyens. Seules les situations de famille, d'amitié ou d'amour nous proposent une vision plus intime avec des gros plans. La télévision est grande consommatrice de ces gros plans en raison de la petite taille de l'écran. Ces gros plans étaient absents des BD classiques d'autrefois et ne sont apparus que depuis une trentaine d'années. Dans certaines BD, ces très gros plans sont insérés dans une autre case, formant un cartouche (ou un insert).
Ce type de plans attire l'attention du lecteur et renforce les effets dramatiques ou la puissance émotionnelle contenue dans les visages. Les gros plans peuvent aussi montrer un accessoire et informer le lecteur sur un détail significatif qui lui aurait sinon échappé.

Du plan d'ensemble au très gros plan.